Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
25 août 2013 7 25 /08 /août /2013 18:58

L'enfant est venu nous rendre visite.

 

Mais ce matin à l’heure du café, j’étais seule avec Cocoon.

 

Un sage que mon Cocoon qui a cette heure matinale avait décidé de rester lové bien au chaud.  Mais honnêtement il ne faisait pas si  froid ce matin, car malgré toutes les fenêtres ouvertes, c’était une douce  fraicheur qui règnait dans le salon, de ces fraicheurs de fin d’été si agréables. Mais les whippets aiment la chaleur à l’extrême quand il est question de repos (par contre pas pour randonner).

 

divers-10 8374

 

L'enfant est venu nous rendre visite.

La maisonnée s’est progressivement éveillée. Tout reprend forme, les choses semblent à leur place. 


divers-10-8372.JPG

 

Une pluie fine de fin d'été chante en sour dine, elle alourdit doucement la toile brise-soleil tendue au-dessus de la table de jardin. Dehors tout est encore silencieux. Les loulous ont chacun trouvé une place qui leur convenait, Hiemsal sur son fauteuil, Cocoon dans son coin préféré caché sous sa couette  et Cachemire quelque part à l’étage, également sous une couette.

divers-10-8376.jpg1.jpg

Le silence de la pièce est rempli par le son étouffé des jeux vidéo, la musique diffusée par la radio volontairement réglée très basse, et le chant léger de la pluie. Je tourne une des dernières pages de mon roman policier.

 

Un calme diffuse en moi, juste la respiration comme chemin, la rencontre d’un instant de plénitude dans le tumulte de la tempête de la vie. Le temps d’en prendre conscience et la vie fait irruption, s’impose, les sons, les couleurs. Le bien-être reste, la respiration me berce et je retourne à la fin de mon roman policier, heureuse de ces instants qui vont rythmés la journée.

 

La pluie est notre visiteuse.

 

Mais hier le soleil était encore le maitre du ciel et Hiemsal celui du transat. 

 

J'avais installé le bain de soleil au début de la saison, avec un tapis doudou tout propre. Mais ces Messieurs et Hiemsal l'ont boudé.


Nous arrivons à la fin d'août, des cerises trop mures sont venues s'écraser sur le tapis le rendant peu ragoutant, et pourtant…Hiemsal vient de découvrir le plaisir de s’y percher et d’y jouer les pachas.

divers-10-8335.JPG

 

divers-10-8340.JPG

 

divers-10-8342.JPG

 

divers-10-8355.JPG

 

divers-10-8307.jpg2.jpg

Partager cet article
Repost0

commentaires